Le Charme des Sirènes de Gianni Biondillo

En pleine semaine de la mode à Milan, un mannequin s’écroule au beau milieu d’un défilé et meurt d’une balle dans la tête. Le tueur a manqué sa cible et visait en réalité le créateur et styliste Varaldi. L’enquêteur Michele Ferraro se voit alors confié une partie de l’enquête à son grand désespoir, compte tenu de son aversion pour le milieu. En parallèle, Aïcha toute jeune migrante et Moustache le vieux clochard, forment un duo touchant et tentent de rejoindre Milan, lui pour mourir, elle pour retrouver sa famille. Ces deux histoires finalement intimement liées se rejoindront pour un épilogue plus que réussi.

Les personnages, tous très différents, sont extrêmement attachants avec chacun une vraie personnalité. Ferraro mène son enquête comme il l’entend, avec humour, sarcasme et désinvolture. C’est plutôt bien ficelée, les indices et les preuves se révèlent petit à petit et le rythme s’accélère pour finir sur un coup de théâtre auquel on ne s’attend pas du tout. Biondillo fait le pari d’y intégrer l’épineuse question des migrants et ça fonctionne plutôt très bien. Quelques petits problèmes de traduction tout de même, mais qui donne un certain charme à ce roman policier inédit, sorte de Fred Vargas à l’italienne.

Le charme des Sirènes de Gianni Biondillo, paru aux Editions Métailié le 5 octobre 2017

Résultat de recherche d'images pour "grand prix des lectrices de elle 2018"


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s